Mot du président

FRANCOIS LEONARD PRESIDENT DU COLLEGE UPCOM

 

Par cette nouvelle élection, vous m’avez élu en tant que Président du collège UPCOM et je vous en remercie vivement.

Je souhaite témoigner toute ma sympathie à Jean-Pierre BLAIN, mon prédécesseur, pour tout le travail accompli ces dernières années dans un contexte économique particulièrement tourmenté. Il restera présent au sein de notre équipe en qualité de Vice-Président et nous ne manquerons pas de le solliciter pour ces conseils avisés.

Avec Régine FERRERE, Présidente de la CNEP, nous allons continuer à poursuivre et à renforcer l’organisation de nos métiers qui passera par :

  • la validation de notre CCP (Certificat de Compétence Professionnelle) en tant que Prothésiste Ongulaire et Prothésiste Ongulaire Expert au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) pour aboutir à une réelle reconnaissance de la spécificité de notre profession auprès des pouvoirs publics.
  • la formalisation de la norme AFNOR, document de référence de notre activité, qui permet de définir, clarifier et harmoniser les règles des multiplesservices et pratiques que nous proposons sur le marché.
    Notre volonté de faire reconnaître les métiers de l’embellissement est infaillible

Nos praticiennes, depuis Juillet 2013, étaient confrontées aux refus systématiques d’immatriculation par les CMA,aux contrôles des DDPP leur signifiant que le CAP était soudain devenu obligatoire en raison d’une nouvelle lecture de la loi du 5 Juillet 1996.

Après deux années de travail et de négociations avec nos Ministères de tutelle,l’UPCOM a obtenu de Mme Pinville, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire, une clarification définitive de la doctrine administrative : « L’activité de « prothésie ongulaire » non assortie de prestation de manucure n’est pas soumise à l’obligation de qualification professionnelle prévue par l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996 et ne nécessite donc pas la détention d’une qualification d’esthéticien pour son exercice. »

Les CMA doivent accepter les immatriculations à compter du 10 Février 2016.

L’UPCOM est là aussi pour vous soutenir en tant que professionnels dans un contexte instable tant au niveau économique que sur l’aspect juridique de l’exercice de nosdifférentes professions.

Vous pouvez compter sur notre soutien et notre totale implication à vos côtés.

Très sincèrement,

François LEONARD
Président du Collège UPCOM
Vice- Président de l’UPB

Mentions légales