Des esthéticiennes attentives et bienveillantes, Elles nous offrent plus qu’une pause beauté !

 

 
Voici des extraits de cet article de presse paru dans le magazine Maximag.fr sous le titre « C’est d’actualité », par la plume de «Vanessa Zocchetti » :

  • En France, ce sont 48 021  personnes qui font un métier dédié à la beauté  : esthéticiennes, spécialistes du sourcil, des ongles, maquilleuses (source CNEP)… Ces professionnelles entretiennent avec leurs clientes un lien unique, très intime, centré autour du bien-être de chacune. En effet, outre leurs compétences, elles sont aussi des confidentes. Dans l’ombre de la cabine, on se laisse en effet aller, …
  • « Une épilation du maillot doit se faire avec des gants et la cire doit être appliquée avec une spatule. La praticienne doit se laver les mains et se les rincer entre deux soins », avertit Régine Ferrère.
  • « On a longtemps relégué l’esthéticienne à un rôle de jolie idiote, souligne Régine Ferrère, présidente de la Confédération nationale de l’esthétique-parfumerie. Or, grâce à des études spécifiques, c’est la professionnelle de la peau saine. Elle n’a pas le droit de pratiquer des activités thérapeutiques ou médicales, c’est-à-dire qu’elle ne peut soigner une acné ni soulager des maux de dos, par exemple, mais elle sait repérer les problèmes dermatologiques.
  • De même, elle a une excellente connaissance de l’anatomie et de la physiologie, ce qui lui permet de travailler sans danger pour elle et pour sa cliente : elle sait identifier un herpès, par exemple, connaît les précautions à prendre pour ne pas l’attraper et pour ne pas l’aggraver. » Elle répond également de plus en plus précisément aux envies des femmes très informées en matière de beauté grâce aux magazines féminins, aux blogs et aux sites spécialisés.
  • « Face à des femmes de plus en plus expertes, les instituts ont changé, reprend Régine Ferrère. Autrefois, on y pratiquait “juste” des épilations, des soins anti-âge ou minceur… Mais avec la mode des spas, apparue dans les années 2000, la profession a intégré une dimension de bien-être. En même temps, les autres soins ont évolué : l’épilation fait désormais l’objet de délicates attentions avec, par exemple, des cires à l’or ou un petit massage des jambes pour conclure la séance.

Lire ou télécharger ICI cet article de presse en entier.

 

Mentions légales