Nos Actions

Pour aller de l’avant, nous avons besoin de dessiner et de consolider ensemble les contours d’une profession qui doit faire face chaque jour à de nouveaux défis :

  • Participer au dialogue social en portant votre voix en Convention Collective pour l’adapter aux besoins de toutes les entreprises de la filière

L’UPB a été reconnue en qualité d’Organisation Patronale Représentative par le Ministère du Travail

Une action des syndicats artisanaux a une fois de plus bloqué le processus

La nouvelle loi qui encadre la représentativité patronale se met en place pour 2017 et l’UPB dépose un dossier de représentativité. C’est votre voix qui sera portée dans la négociation et le dialogue social.

Mettre en place des diplômes adaptés aux nouveaux besoins des Instituts et des Spas, des référentiels métiers pour les métiers de l’embellissement des cils et des ongles, des parcours professionnels sécurisés, pour pouvoir recruter, former et fidéliser nos personnels.

L’UPB a participé activement à la réflexion sur la réforme du BTS qui est devenu le diplôme de Manager et d’Animateur Formateur Marques .Les groupes de travail ont élaboré des fiches de postes et préparé des propositions concrètes qui répondent aux besoins des adhérents de l’UPB en terme de nouveaux postes de travail pour les entreprises de l’UPB .

L’UPB participe aux travaux de réforme du BAC PRO Esthétique Parfumerie .Des experts de la branche travaillent en commission ;pour la Parfumerie, Gisèle Beauce ancienne Directrice de la formation Nocibé Douglas, Julie Goussaud pour Esthétic Center,le Dr Jean-Hugues Frêlon pour le Groupe Rocher .

Affirmer nos savoir-faire et nous positionner clairement comme des acteurs à part entière dans les nouveaux domaines de la beauté, en particulier en ce qui concerne les soins experts faisant appel à de nouvelles technologies basées sur l’évolution scientifique.

L’ UPB participe au débat ouvert par le Ministère de la Santé sur les appareils à ondes électromagnétiques. Les négociations concernant les appareils à lumière pulsée et les nouvelles technologies sont en cours.

  • L’UPB a été entendu par la Commission de Sécurité des Consommateurs sur le thème des appareils de dépilation à lumière pulsée dont le marché domestique se développe à grande vitesse ,avec tous les dangers que cela suppose pour des utilisateurs néophytes . Dans le même temps, les professions de santé cherchent à démontrer que l’esthéticienne n’a pas les capacités de pratiquer avec ces appareils qui selon eux présenteraient un danger pour la sécurité du consommateur .Le rapport a été rendu fin 2014 .
  • L’UPB a été entendu par l’ANSES dans le cadre du rapport qui sera rendu au deuxième trimestre 2016 sur l’encadrement des pratiques esthétiques à visée de beauté et de Bien-être utilisant des dispositifs à ondes électromagnétiques.

Se doter d’un cadre d’exercice de nos pratiques professionnelles qui vous permette d’avoir un Guide de Bonnes Pratiques en quelque sorte sur lequel vous appuyer car le droit de la consommation, les normes d’hygiène, le cadre réglementaire ,évoluent.

C’est aujourd’hui un outil indispensable à mettre en place ensemble, pour avancer sur des bases reconnues et partagées par l’ensemble des Professionnels de la Beauté et du Bien-être. C’est dans cet esprit que LA CNEP et ses syndicats affiliés dont l’UPB ont décidé , de financer un projet de NORME avec l’AFNOR pour « les soins de beauté et de bien-être » . Les travaux ont commencé en octobre 2010. La commission était composée de membres des différents syndicats UPB/UMM/UME/.

L’UPB a participé aux 4 années de travaux par le biais de ses experts Instituts et Spa et a piloté la partie qualité des services Hygiène Réglementation

L’UPB a pris une part active dans l’élaboration de ce projet par le biais en particulier de l’entreprise Esthétic Center qui a délégué Julie Goussaud, responsable qualité du groupe, pour travailler sur tous ces thèmes.

La Norme Soins de Beauté et de Bien-être été publiée en Juin 2014.

En 2015, l’UPB a mis en place une Commission de travail qui prépare la Certification NF SERVICES sous la Présidence du Dr Frêlon , Directeur des Affaires Réglementaires du Groupe Rocher.

Vous accompagner pour la mise en place du Règlement Cosmétique

L’UPB a mis au point un dossier complet à l’attention des adhérents pour les aider grâce à des outils simples à mettre en place la cosmétovigilance qui s’impose à toutes les esthéticiennes depuis Juillet 2013

Mettre à votre disposition des études scientifiques économiques et sectorielles qui vous permettent de ne pas « piloter votre entreprise à vue ».

Vous défendre en toutes circonstances face aux attaques ciblées des professions de santé.

L’UPB est aujourd’hui en pointe de la nouvelle bataille en faveur de l’abrogation de l’arrêté de 1962 .

L’UPB a porté plainte à la Cour Européenne pour faire valoir le droit des esthéticiennes françaises à pratiquer des techniques à l’aune de leurs consoeurs européennes .

La formation tout au long de la vie est essentielle pour nos métiers.

Une Esthéticienne doit sans cesse se recycler, acquérir des compétences nouvelles tout au long de sa vie professionnelle. Un Institut ou un SPA performant, c’est une entreprise qui consacre du temps à la formation de son personnel. Mais le temps, c’est de l’argent.

L’UPB travaille à la mise ne place pour septembre 2016 d’une plateforme où le chef d’entreprise pourra retrouver toutes les informations sociales et réglementaires qunad elle en aura besoin

Cette plateforme lui donnera également accès à des tutoriels de formation en e-learning

L’UPB travaille en collaboration avec notre OPCA de branche OPCALIA.

Les 24 OPCALIA gèrent en région les fonds de la formation professionnelle versés par l’entreprise et l’accompagnent dans la gestion de son Plan de Formation.

 

 

Actions – Communiqués récents de l’UPB – CNEP

Communiqué de Presse du 26-6-2017
LA FRONTIERE ENTRE ESTHÉTIQUE MÉDICALE ET ESTHÉTIQUE BEAUTÉ BIEN-ÊTRE ENFIN CONSACRÉE PAR LA COUR D’APPEL DE PARIS ! (Arrêt du 22 juin 2017)

La Confédération se réjouit d’une décision de justice historique pour la branche, en date du 22 juin 2017 (Cour d’appel de Paris).
Dans cette affaire, le Conseil National de l’Ordre des Médecins avait poursuivi plusieurs médecins esthétiques pour concurrence déloyale. L’Ordre reprochait à ces médecins d’avoir réalisé des publicités pour des
actes médicaux d’esthétique, en contravention avec leurs règles … lire la suite

Lire le communiqué complet ici

 

Communiqué de Presse du 20-11-2017
Information sur les obligations en vigueur pour les Centres de bronzage, Instituts et Spas proposant une prestation de bronzage en cabine.

Certains médias diffusent depuis quelques jours l’information selon laquelle plus de 60% des instituts de beauté et centres de bronzage ne respecteraient pas la règlementation en vigueur.
Dans le même temps, la DGCCRF par l’intermédiaire des DDPP multiplie les contrôles dans les instituts, les SPA et les Centres de Bronzage en Cabine.
Le SNPBC a eu accès au compte-rendu d’enquête de la répression des fraudes. Les résultats sont beaucoup plus nuancés que ce que la presse cherche à démontrer…. lire la suite

Lire le communiqué complet ici

 

Communiqué de Presse du 05-12-2017
À LA REQUETE DE L’UPB, LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE DE L’ORDRE DES MÉDECINS INFLIGE UNE SANCTION DÉONTOLOGIQUE À UN MÉDECIN DIT ESTHÉTIQUE

Depuis plusieurs années, un médecin – entre autres, président d’un syndicat de médecine dite esthétique – a cru devoir multiplier les actions pénales contre des esthéticien(ne)s, prétendument coupables d’exercice illégal de la médecine pour avoir pratiqué la dépilation à l’aide d’appareils à lumière pulsée.
Ce médecin ne respectait pas lui-même les règles de sa profession.
Notamment, il déléguait la pratique de l’épilation par laser à des « petites mains » non diplômées en médecine (infirmières, manipulatrices en électroradiologie médicale…)… lire la suite

Lire le communiqué complet ici

 

Communiqué de Presse du 07-12-2017
RAPPORT DE L’ANSES SUR LES RISQUES PROFESSIONNELS DES PROTHÉSISTES ONGULAIRES

L’UPB prend note du récent rapport de l’Anses sur l’évaluation des risques des professionnels exposés aux produits utilisés dans les activités de soin et de décoration de l’ongle.
L’UPB rappelle que ce rapport concerne la sécurité des opérateurs (esthéticiens(es), prothésistes et stylistes ongulaires), pas celles des consommateurs.
La sécurité des consommateurs est, pour l’essentiel, assurée par le respect des obligations du Règlement Européen sur les Cosmétiques, lequel s’impose évidemment aux professionnels de la prothésie ongulaire.
lire la suite

Lire le communiqué complet ici